ghassoul-en-plaquettes-chorfa-al-akhdar-500g
Aujourd’hui, je te parle du ghassoul (rhassoul), la terre qui lave, une argile dermatologique saponifère des montagnes de l’Atlas marocain.

Originalement mentionnée dans les papyrus égyptiens pour ses vertus régénératrices, protectrices et cicatrices, elle était aussi employée par les Grecs puis les Romains pour guérir les plaies ou certaines maladies de peaux. Incontournable de la beauté marocaine, le ghassoul a longtemps fait partie des offrandes faites à la mariée par la famille du fiancé aux cotés du henné, des dates et du lait, le jour de la conclusion de l’acte de mariage. Aujourd’hui, si la consommation de ghassoul diminue quelque peu au Maroc, elle explose en Europe et touche même le Japon.

Riche en minéraux, elle regorge de magnésium, fer, sodium, phosphore, potassium et autres provitamine. C’est un soin très doux pour les cheveux, le corps ou le visage (elle peut être appliquée sur le contour des yeux et les parties intimes). Grâce à la saponine qu’elle contient, elle lave sans agresser la peau, absorbe les impuretés et fortifie les cheveux. Faible en oxyde d’aluminium et en oxyde de calcium, elle peut être utilisée comme produit lavant quotidien ou ponctuellement pour faire dégorger un henné ou détoxifier les cheveux des restes de silicones contenus dans les shampoings et les soins chimiques.

depaysement (1)Utilisée autant au hamman que chez soi, le ghassoul s’utilise mélangé à de l’eau. La préparation du ghassoul de base ne nécessite qu’un apport de 1,66 fois son volume en eau. Il se transforme alors en une pâte lisse et fine. Seulement, avec le temps, les femmes marocaines ont transformé sa préparation en vrai rituel de beauté. Le ghassoul est alors mis à macérer toute une nuit, additionné  d’hydrolats de jasmin, d’eau de rose ou de fleurs d’oranger, de myrte, d’huile l’argan, d’huile d’olive, d’huile d’amande douce, de miel, de fleurs ou des plantes séchées, selon une recette familiale centenaire gardée, chérie et transmise de génération en génération… Certaines familles vont même jusqu’à le mettre à décanter une fois la recette terminée et le sèchent à nouveau pour qu’il soit plus riche lors de l’application.

Personnellement, j’utilise mon ghassoul simplement mélangé avec de l’eau pour nettoyer mes cheveux et mon corps. J’applique de l’huile d’argan sur mes longueurs au moment du rinçage pour éviter de graisser les racines en l’incorporant directement au ghassoul. Je ne peux donc que t’inviter à composer toi-même ta recette familiale du ghassoul, avec les produits qui te font le plus de bien. (Pour choisir quel hydrolat rajouter dans ton ghassoul pour appliquer sur tes cheveux, je te conseille l’article de Danser en petit culotte que je trouve très complet à ce sujet).

DSC00925
Mon ghassoul, mon bol en bois et ma cuillière en corne

Cela dit, prends garde, le ghassoul étant encore plus sensible aux échanges d’ions que les autres argiles, il est important d’éviter de le mettre au contact du fer qui annule ses propriétés. Utilise strictement des matériaux nobles tels que le bois, le verre, la terre cuite ou la corne pour la travailler.

Où acheter du ghassoul depuis la France ?

On compte environ 10 euros les 500 grammes. On en trouve un peu partout sur le net. Sur Aroma-zonebabelsoukfleurdorientnaturosources

voyage

Où le ghassoul est-il exploité exactement ?

Ceux qui voulaient acheter du ghassoul à un petit artisan marocain vont être déçus. Il n’existe qu’une unique aire de gisements de ghassoul, à Jebel Ghassoul, située dans la province de Boulemane, à 200 km, au sud de la ville de Fès. Les gisements occupent 25,000 hectares et produisent environ 3000 tonnes en moyenne par an, dont 60% sont destinés à l’étranger. Panorama_Djebel_el_Kest

Comment le ghassoul est-il exploité ?

L’exploitation du ghassoul s’est faite jusqu’à présent de manière artisanale, à la pelle et à la pioche. Une fois extraite pas les mineurs, la terre est transformée en boue et lavée à l’eau. Elle est ensuite mise à sécher au soleil pendant plusieurs jours. Puis, elle est transportée en plaques (appelées “M’siek”) jusqu’aux usines de Fès où ces dernières sont transformées en grosses mottes ou en poudre et vendues à des grossistes ou directement conditionnées avec des fleurs séchées.

Voici un reportage TV sur le ghassoul si tu veux voir un peu plus précisément comment ça se passe

Existe-il des petits producteurs de ghassoul ?

Non. Hormis quelques filons appartenant à la famille Royale du Maroc et réservés à sa consommation personnelle, toutes les mines appartiennent depuis un demi-siècle à une seule et même famille, les Sefrioui, une des plus riches du Maroc.

Il y a t-il un espoir de voir émerger des petits exploitants de ghassoul un jour?

Il y a un tout petit espoir. Conscient de la valeur de ce produit, le gouvernement marocain a souhaité fin 2013 ouvrir l’exploitation du ghassoul à la concurrence. Cette décision découle d’une stratégie économique qui vise à mieux « valoriser » ce produit, comme cela a été fait pour l’huile d’argan dont les prix ont explosé depuis 10 ans. Jusqu’à présent, aucune des concessions proposées par le gouvernement n’a trouvé de repreneurs et la seule entreprise sur le marché reste la Société du Ghassoul et de ses dérivées, la société des Sefrioui.

Existe-il différentes qualités de ghassoul ?

Oui et non. Tous les ghassouls sont de la même qualité au départ puisqu’ils viennent du même endroit et sont tous transformés en plaques avant d’être exportés à Fès. C’est à Fès que des différences se font. Celà ne concerne pas la qualité de ghassoul mais les ingrédients qui sont rajoutés dans le ghassoul, y compris et malheureusement des produits chimiques.

L’exploitation du ghassoul est-elle vraiment durable ?

Prélevé à la pelle et à la pioche, nettoyé à l’eau, le ghassoul est extrait de manière écologique. La société a d’ailleurs obtenu les labels des normes CFTA (de l’association américaine “The Cosmetic, Toiletry and Fragrance Association”) et le label Ecocert. Les deux certificats sont directement consultables sur le site de la Société des Sefioui. Et dans une interview donnée à Aujourd’hui – Maroc, Saâd Sefrioui a déclaré que « le gisement est exploité d’une manière rationnelle et les réserves probables et certaines sont encore très importantes » .

Cependant, le site Ecologie.ma relève qu’ « il n’existe aucune évaluation des réserves, établie sur la base d’une étude approfondie et récente. La seule évaluation disponible est très sommaire » et date de 1998. Si tu veux en savoir plus, je te recommande l’article d’écologie.ma « 10 questions impertinentes sur le ghassoul » .

Le ghassoul est-il éthique ?

En 2014, un sit-in des employés du groupe a eu lieu. Motif? La famille Sefrioui avait « ommis » de verser à ses employées leur indemnités de congés, cela depuis 2010

rhassoul-285x285

Voilà. J’espère que tu as appris des choses avec ce nouvel article. Si c’est le cas, dis le moi en commentaires, ça me fera plaisir.

Sources :

http://www.ghassoul.fr/

http://www.le360.ma/fr/economie/sefroui-perd-le-monopole-du-ghassoul-4999

https://www.medias24.com/ECONOMIE/ECONOMIE/156112-Le-ministere-de-l-Equipement-echoue-a-relancer-l-exploitation-du-ghassoul.html

http://europemaroc.com/files/TravailDesEnfantsAuMaroc.pdf

http://www.aujourdhui.ma/maroc/economie/saad-sefrioui-%C2%ABil-est-regrettable-que-cette-richesse-soit-negligee%C2%BB-53087#.VgVEncvtmko

Publicités